Tumeur du poumon

Sommaire

 

Les statistiques, les causes et les facteurs de risque du cancer du poumon sont bien connus des médecins. Le cancer du poumon est complexe puisqu'il possède plusieurs stades, mais aussi différents types de tumeur du poumon. Le cas le plus extrême est le cancer métastasé.

Deux grands types de tumeur du poumon

Les tumeurs du poumon peuvent se diviser en 2 grands groupes :

  • les tumeurs bénignes qui sont non cancéreuses et qui n'entraînent pas de symptômes :
    • l'adénome, très rare, qui peut être alvéolaire ou pléomorphe selon sa localisation,
    • l'hamartome qui est la tumeur bénigne du poumon la plus fréquente,
    • le léiomyome qui est fait de cellules musculaires lisses,
    • le papillome qui se développe généralement dans les bronches ;
  • les tumeurs malignes qui sont cancéreuses et qui sont susceptibles de se propager dans le reste du corps sous forme de métastases :
    • les tumeurs non à petites cellules (85 à 90 % des cancers du poumon) :
      • l'adénocarcinome qui affecte les cellules pulmonaires situées en périphérie du poumon,
      • la carcinome broncho-alvéolaire (BAC) ou adénocarcinome in situ, qui fait son apparition au niveau des alvéoles et qui peut se propager dans le poumon sans jamais engendrer de métastases (il est surtout traité par chirurgie),
      • le carcinome épidermoïde est très fréquent chez les fumeurs et il se développe au niveau des bronches à proximité du hile pulmonaire (il est responsable d'expectorations sanguinolentes et est souvent traité par radiothérapie, chimiothérapie et immunothérapie),
      • le carcinome à grandes cellules est la moins courante des tumeurs du poumon non à petites cellules ;
    • les tumeurs à petites cellules :
      • les carcinomes à cellules fusiformes,
      • le carcinome à cellules géantes,
      • les sarcomes,
      • les tumeurs de l'apex pulmonaire (ou tumeur de Pancoast) qui se développent au bord supérieur du poumon (près de la base du cou) et qui métastasent facilement aux vertèbres, aux côtes et aux tissus voisins,
      • les tumeurs neuroendocriniennes du poumon.

Caractéristiques des tumeurs du poumon à petites cellules

Les tumeurs du poumon à petites cellules sont les plus rares. Elles ne représentent que 10 à 15 % des cancers pulmonaires. En revanche, ce sont les plus virulentes.

Ces tumeurs se développent souvent au niveau des bronches, à proximité du hile pulmonaire et elles se caractérisent par les symptômes qu'elles entraînent :

  • une toux irréductible de plus en plus importante ;
  • une douleur thoracique permanente augmentée à la toux ou à l'inspiration profonde ;
  • des expectorations sanguinolentes (teintées de sang) ;
  • un essoufflement important ;
  • une dyspnée (respiration difficile) ;
  • des signes généraux de cancer tels que :
    • une importante fatigue,
    • une perte de poids,
    • une anorexie chez 66 % des patients au moment du diagnostic.

Ce type de cancer a tendance à engendrer un syndrome paranéoplasique, c'est-à-dire un ensemble de symptômes liés à la perturbation des organes en raison de la libération de substances par les cellules cancéreuses.

Les avancées thérapeutiques sont moindres en ce qui concerne les cancers à petites cellules, à l’exception de l’immunothérapie, qui semble apporter un bénéfice modéré chez les patients métastatiques.

Aussi dans la rubrique :

Comprendre le cancer du poumon

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider